Vous êtes ici : Accueil / Présentation / Missions

Missions

Un lieu, quatre missions: Conserver – Restaurer – Etudier - Communiquer

Conserver

Lieu de réserve et de conservation des œuvres et documents non présentés de façon constante dans les musées, l’Artothèque doit évidemment répondre à des exigences de préservation et de sécurité strictes : le but premier n’est en effet pas d’entreposer ces artefacts, mais bien de les préserver et d’en assurer ainsi la pérennisation et la transmission.
L’éclectisme des collections, s’il est à l’origine de la richesse et de la diversité du patrimoine montois, demande, en vue de leur préservation, une approche circonstanciée et adaptée des normes environnementales des salles de réserve.
Les paramètres d’hygrométrie et de luminosité qui devront y être respectés ont d’ailleurs fait l’objet de nombreuses expertises…et le cahier spécial des charges est particulièrement précis et exigeant à cet égard.
Non seulement on y aborde la stabilité du climat et le contrôle de la lumière, mais aussi le contrôle de la pollution (poussière, agents biologiques,…) et les conditions de stockage (adéquation entre les artefacts à conserver et le mobilier qui les accueillera, …).
Par ailleurs, la sécurisation de l’Artothèque a, elle aussi, fait l’objet de soins particuliers : la circulation des œuvres, du public et du personnel a été singulièrement étudiée. L’accès aux réserves est évidemment contrôlé; les canalisations d’eau ont été prévues de manière à ne jamais mettre en péril les œuvres, même en cas d’accident ou de fuite ; les volumes ont été compartimentés afin qu’en cas d’incendie, seule une infime partie des collections soit touchée…
Il est clair que les mesures prises en vue de protéger les œuvres l’ont aussi été en vue de la  sécurité des visiteurs et du personnel scientifique, employé et ouvrier qui sera en poste à l’Artothèque…

Capsule vidéo "Une oeuvre, un musée" consacrée à l'artothèque
 

  

Restaurer

Un atelier de restauration prend place dans l’ancienne sacristie de la chapelle principale. Son emplacement à proximité des œuvres tout en étant isolé des espaces de réserves facilitera un travail ponctuel et rapide. Outre les traitements curatifs, l’atelier de restauration est indispensable à l’entretien des collections.

Etudier

En tant que centre névralgique du réseau muséal de la Ville de Mons, l’Artothèque rempli les missions intrinsèques de tout musée en assumant notamment l’étude scientifique des collections dont elle a la gestion. Elle est le pivot du fonctionnement en réseau du pôle muséal. Un studio photo est prévu au programme…mais il servira à l’étude du patrimoine, et donc à sa conservation préventive.
Par ‘conservation préventive’, on entend l’ensemble des actions destinées à augmenter l’espérance de vie des objets et documents d’une collection et donc tout ce qui a trait à la connaissance de leur histoire, à leur état matériel (constat d’état), à leur localisation actualisée (en prêt, en exposition, en restauration,…), à leurs mouvements, à leur entretien…

Communiquer

L’Artothèque joue aussi un rôle majeur dans la médiation des collections communales et des métiers de la conservation car les réserves constituent certainement un lieu indispensable au fonctionnement des institutions muséales et paradoxalement, elles ne sont pas ce dont on parle le plus…
Activités pédagogiques, actions d’éducation permanente, publications… y seront également développées, directement sur place ou en lien avec les autres institutions muséales montoises.
Plus que des réserves traditionnelles ou visitables, l’Artothèque est en effet la vitrine, publique et accessible à tous, de la face cachée des musées.
Le visiteur peut donc y découvrir toutes les activités qui tournent autour des collections et qui en permettent l’exploitation, tant par leur présentation lors d’expositions que par leur étude et leur diffusion, activités indispensables au bon fonctionnement des institutions muséales et qui sont d’ailleurs nommément reprises dans les missions, trop peu connues,  définies par l’ICOM ( = Conseil international des musées), Ce travail, ingrat mais essentiel, porte sur le long terme.

 

 

Actions sur le document